Thuyas (Atrovirens ou occidentalis) et leylandis (cupressocyparis Leylandiis, cyprès de Leyland),
au menu de cette page:
- Les haies de thuya et leylandi en danger
- Que faire face à une haie malade.
- Ne pas planter ou replanter des thuyas, pourquoi.
- Par quels végétaux les remplacer
- Planter ou replanter malgré tout des thuyas ou des leylandis
- Petite histoire d'une haie malade à Beauvais
- La formation des haies de thuya et leylandi
- La taille et l'entretien de ces haies
- Les sapins de noël (Picea abbies) malades également
Les haies de thuyas et leylandis en danger:

Les haies de thuyas et leylandis sont en danger, pour s'en convaincre il suffit de se rendre, entre autre, sur les bords de Loire pour constater l'ampleur du désastre: des haies complètes de couleur marron, sèches et justes bonnes à arracher. Ce désastre était prévisible, le clonage à grande échelle d'un végétal relativement fragile à la source ne peut que poser des problèmes à longue échéance. Ces arbres ne supportent ni les excès d'humidité, ni les trop longues périodes de sécheresse. C'est exactement les alternances que nous subissons actuellement.

Que faire, lorsqu'une haie de thuya ou leylandi commence à présenter des symptômes de dépérissement comme la photo ci dessus:

-   Essayer de trouver de quelle(s) maladie ou ravageur elle est atteinte, on peut faire appel à un professionnel, ou envoyer une photo et un échantillon à la protection des végétaux.
-   Traiter en fonction du diagnostique établi (insecte = insecticide, maladie = fongicide, simple sur le papier, complexe sur le terrain).
-   Evaluer si elle n'est pas soumis à une longue période de sécheresse ou de rétention importante d'eau au sol et corriger si c'est nécessaire (et possible).
-   Envisager son élimination partielle ou totale et éventuellement son remplacement (pas par une haie du même végétal*).

 

Ne pas planter ou replanter des thuyas aujourd'hui, pourquoi?

-   Raison sanitaire: peu de chance de voir la haie adulte et en bonne santé. La taille pratiquée régulièrement, d'année en année, crée un barrage à la lumière et la haie s'auto asphyxie. Ces arbres livrés à eu même deviennent gigantesques, les maintenir à une dimension de 2 mètres sur 50 cm. nuit fortement à leur santé

-   Raison pécuniaire: Les thuyas et leylandis ne coûtent pas cher à l'achat, mais coûtent très cher à l'entretien (ou prennent beaucoup de temps). l'arrachage et l'évacuation d'une haie adulte malade coûte une fortune. Ces haies ne supportent pas un abandon de plusieurs années sans taille. Un raccourcissement trop important peut tuer une grande partie des sujets.

-   Raison esthétique: Une haie de conifères crée un effet pavillon de banlieue, à nos yeux déplorable. De plus, sa persistance totale et son imperméabilité totale, empêche en particulier en hiver l'accès de la lumière dans le jardin.

- Raison écologique: ces haies n'apportent pas la variété végétale indispensable et sont très peu fréquentées par les différentes espèces d'oiseaux ou d'insectes utiles.

 

Par quels végétaux les remplacer

Il y a quelques temps, ces végétaux semblaient irremplaçables, et pourtant, il y avait des haies avant leur introduction, il y en aura encore lorsqu'ils auront disparus.

Quelques exemples de végétaux de haies:
- Les persistants: ifs (taxus baccata) le buis, le pyracanthas, les cotonéaster franchetti et lacteus, le photinia, les différents lauriers, prunus laurocerasus, caucasica, rotondifolia, lusitanica, tin, les viornes (viburnum tinus, burkwoodi, pragens, ridée, rytidophyllum)
- Les marcescents: Charme, charmille, hêtre vert ou rouge.
- Les semi persistants: troènes verts, dorés, argentés.
- Les caducs: toute la palette des catalogues de pépiniéristes.

On peut aussi imaginer, par exemple:
          - Une haie composée de troènes dorés, de photinias, de cotonéasters lacteus ou franchetti et d'éléagnus X ebbengeii, soit du gris, du vert, du rouge et du doré et le tout persistant.
          - Une haie composée de troène dorés et de berbéris pourpres en alternance, 1 par 1, 2 par 2, 3 par 3 soit du rouge et du jaune.
- Une haie composée de hêtres verts et de buis à grandes feuilles (Buxus Rotondifolia), verte en été, elle sera bronze et verte en hiver.

 

Planter ou replanter malgré tout des thuyas ou leylandis

Si on ne peut (ou veut) envisager un autre type de haie, mais alors en plants petits, issus de pleine terre (pas facile à trouver), et si possible plantés sur film plastique, spécial haies. Pas sous couvert d'autres arbres, pas sur en espace séchant facilement talus par exemple, et jamais à l'emplacement d'autres thuyas et leylandis arrachés précédemment. Plutôt des leylandis verts que des thuyas, pas de leylandis dorés ou autres variétés.

 

Petite histoire d'une haie malade à Beauvais (60)

A Beauvais, un fabricant bien connu de tracteurs, est protégé par une haie de thuyas. Cette haie a présenté les premiers signes de dépérissement il y a une vingtaine d'années. Systématiquement les thuyas morts ont été remplacés par d'autres thuyas dont beaucoup sont morts à leur tour, ainsi que de nouveau anciens, etc... etc... Aujourd'hui, la moitié de la haie est constituée de jeunes thuyas qui côtoient les quelques anciens rescapés, et 10% d'entre eux sont en train de mourir. Comme vous pourrez en juger sur la photo, ce n'est pas très valorisant pour l'entreprise.

Il semblerait que la nouvelle politique soit de remplacer les thuyas par des leylandis, ce n'est pas mieux. Il faudrait tout arracher et planter une essence feuillue, charme ou hêtre ou lauriers etc...

Moralité: il est inutile de remplacer un végétal malade par un végétal similaire, les parasites et ravageurs sont déjà en place.

 

La formation des haies de thuya et leylandi (une formation innovante)

En Picardie, on taille ancestralement les haies avec très peu d'épaisseur, parfois les arbustes ressemblent à des arrêtes de poisson.

En Berry, c'est tout le contraire, on laisse les haies prendre de la largeur, 1 mètre et parfois plus. La raison est que les haies, on les appelle des "bouchures" servent à clôturer le bétail avec efficacité.

Nous avons remarqué que les haies larges en particulier les haies de conifères étaient les plus sujettes au dépérissement, elles s'auto asphyxient et la sève à un long cheminement avant de parvenir du tronc au feuillage. Les haies très étroites ne présentent pas ces inconvénients. De plus elles sont moins gourmandes en place ce qui est favorable aux petits jardins.

Attention, une haie épaisse ne peut pas être transformée en haie plate, il faut la 'conduire' ainsi dès sont plus jeune âge. Passer outre ce conseil peut 'tuer' définitivement une haie.

 

La taille et l'entretien de ces haies

a) Haies entretenues régulièrement, elles forment un mur qui empêche la lumière de pénétrer à l'intérieur, parfois des amas de feuilles sèches créent des "paillassons" qui contribuent à bloquer la lumière et également la circulation de l'air.
Comme il est impossible de pratiquer une taille d'aération sans nuire à l'esthétique, on est obligé de continuer la taille au même endroit, avec les risques que cela comporte. L'élimination des 'paillassons' et la coupe de la partie haute centrale apporte un peu de lumière à l'intérieur.

b) Haies abandonnées ou que l'on a laissé pousser trop haut et trop en largeur, on peut essayer de les rabattre à la hauteur désirée, de les réduire prudemment en largeur, mais le résultat est loin d'être esthétique. Il est parfois désastreux,  côté sanitaire et côté coup d'oeil. Bien souvent nous conseillons l'arrachage pour éviter l'accumulation des frais et une perte de temps de plusieurs années.

 

Les sapins de noël (picea abbies) malades également:

C'est malheureusement un constat, de plus en plus ces arbres meurent ou présentent des signes de sénilité. Il faut les abattre aux premiers signes et ne pas attendre plusieurs années avant de se décider, la venue d'une nacelle serait obligatoire pour l'abattage. On trouve des sapins morts un peu partout, mais le pire semble être en bordure de Loire en amont d'Orléans.

N'hésitez pas à consulter nos pages spécialisées, colonne à droite ou à demander un devis, ou à poser une question via la messagerie.

Siret: 509 556 213 00015
AEP-NAF 8130Z
C. Phytosanitaire 120/60
 

Accès aux autres pages du site:

Création jardin
Entretien espaces verts

Soins aux arbres
Élagage, étêtage, écimage.
Abattage, élimination
Dessouchage, arrachage
Débroussaillage, défrichage

Les haies, choix et plantation,
taille et entretien.
Spécial haies de thuyas et leylandis

Lierre, vigne vierge et plantes grimpantes, taille et limitation

Gazon et pelouse en forme (s)
mousse et gazon

Terrasses et jardinières

Valorisation des déchets, les BRF

Conditions générales, devis, garanties, assurance.

 

Au service des Administrateurs de biens, des Entreprises, des Particuliers, des Architectes, des zones Artisanales et Commerciales.
www.rouen-jardin.com
Thomas JAMAULT

7 Rue d'En Bas
60120 LAVACQUERIE
 

Tel: 09 64 32 22 99
Fax: 03 44 46 08 65
Email: thomas.jamault@oisejardin.com